Lieux

Eblouissements Volet 1 — Musée National de Lubumbashi

7 octobre – 12 novembre

Bâtiment conçu par l’architecte Claude Strebelle, le Musée national de Lubumbashi héberge une collection permanente riche d’objets ethnographiques, archéologiques, ainsi qu’une somme  remarquable de spécimens entomologiques. L’intégralité des salles du Musée abritera l’exposition principale.  A travers une multiplicité de techniques, l’exposition stimule un dialogue créatif entre des œuvres porteuses de questions et leur contexte d’exposition qui augmente notre perception visuelle ou transforme  notre manière de voir.

Eblouissements Volet 2 — Institut des Beaux-arts de Lubumbashi, Complexe Kiwele Lubumbashi

7 octobre – 12 novembre

L’exposition à l’Institut des Beaux-arts de Lubumbashi est un regroupement d’artistes issus de l’Académie des beaux-arts de Kinshasa et de l’Institut des Beaux-arts de Lubumbashi. Cette réunion d’artistes de générations différentes et aux pôles d’intérêts variés reflète la grande  activité créatrice  qui règne  à Kinshasa et à Lubumbashi, mettant aussi en relief les cadres émulateurs que constituent les deux institutions.  Le temps de la Biennale,  l’Institut se révèle l’espace pour des actions, créations in situ,événements, ateliers, projections, concerts, installations et présentations dans divers médias.

Eblouissements Volet 3 — Halle de l’Etoile/Institut français,

6 octobre – 12 novembre

Le volet 3 présente l’ exposition monographique “Déjà-vu” de Zemba Luzamba. Une présentation exceptionnelle d’un artiste essentiel peu ou pas représenté sur la scène nationale.  Une oeuvre singulière située dans une zone trouble où l’histoire collective, l’intime, le politique et le fictionnel se télescopent.

Eblouissements Volet 4 — Atelier Picha, Centre d’art et de recherches, Quartier Makomeno

7 octobre – 12 novembre

Les espaces de l’Atelier Picha, Centre d’art et de recherches, accueillent les résultats du dispositif-résidences pour 10 jeunes artistes mis en place, en prélude de la 5°Biennale de Lubumbashi, de juillet à septembre 2017. Des moyens de production ont été mis à la disposition des participants pour la création et le développement d’un projet personnel.  L’exposition donne parfois à voir des processus et protocoles de travail encore en mouvement. Une attention particulière est portée aux  questions de la mémoire, des dynamiques urbaines et transformations territoriales dans la ville de Lubumbashi. Les jeunes artistes osent affronter un autre sujet crucial : celui de l’économie de sens née de la manipulation des résidus médiatiques, de l’iconographie nationale, des images dans le contexte postcolonial congolais.

Eblouissements Volet 5 — Hangar Picha, Complexe La Plage, Lubumbashi

5 octobre – 12 novembre

Dans le cadre de l’hommage national et international rendu à l’œuvre du photographe, réalisateur, producteur Kiripi Katembo Siku, précocement disparu en 2015, le Hangar Picha présente une sélection de photos d’un grand artiste congolais mais aussi d’un grand ami de la Biennale de Lubumbashi.